Les Frontières de Bourg Saint Maurice : un groupe d’arts et de traditions populaires dynamique et actif

 

Il y aura bientôt soixante dix ans qu’a été créé le groupe folklorique « Les Frontières », basé à Bourg St Maurice-Les Arcs (Savoie). Il est né d’une volonté de perpétuer les arts et traditions de la vallée de Tarentaise, riches et vivants, et, surtout sauvegarder l’imposant costume typique, emblème de l’identité locale. En effet, celui-ci était alors menacé de tomber dans l’oubli, abandonné dans des malles ou céder à des brocanteurs, avec l’arrivée des temps modernes et le développement des sports d’hiver.

Les quelques quatre-vingts membres, aujourd’hui, originaires des différents villages alentours, (Aime La Plagne, La Plagne-Tarentaise, Les Chapelles, Montvalezan La Rosière, Peisey-Nancroix, Séez, Ste foy-Tarentaise, Villaroger-La Gurraz), ont à cœur de faire perdurer cet élan, et de fédérer leurs efforts dans le respect des particularités de chacun. Des ateliers de travail permettent de transmettre les savoir-faire sur les différentes parties du costume : « Couéchage » des cheveux, tuyautage des modestie, tissage des brides de perles ou, du tissu du « tréchu », pose des franges des châles, etc…)

Car l’objet de toutes leurs attentions est la réfection et le port des éblouissants costumes de fêtes, notamment celui des femmes où la splendeur des châles de soie, de velours ciselé ou richement brodé rehausse la beauté des passementeries tissées au fil d’or ou d’argent composant la coiffe dite « la frontière » car elle enserre le front en trois points. C’est sur cette dernière que sont fixés les cheveux tressés et enroulés d’un long ruban de velours noir, sans oublier la vêture de tous les jours plus fonctionnelle.

Mais aussi, figurent au programme de sauvegarde, le multiple répertoire de musiques et chants, théâtre, saynètes retraçant la vie d’autrefois et la grande variété de danses. De leur côté, la cuisine du terroir, les vieux métiers d’antan font l’objet de toutes les attentions, comme par exemple : Sciage de long, tour à bois de 1900, fabrication de tuyaux en bois de mélèzes avec la « tarrière », outil spécifique encore utilisé en 1872, confection de balais en fines branches de bouleau et de râteaux en bois avec démonstration de ramassage de foin, torréfaction de café à l’ancienne sur feu de bois, préparation et cuisson de bugnes, mais aussi ateliers de travail sur les différentes parties du costume : « Couéchage » des cheveux, tuyautage des « modesties », tissage des brides de perles ou de tissus.

Cinq musiciens, trois accordéonistes, une violoniste et un clarinettiste, soutiennent l’activité du groupe, qui participe aux fêtes traditionnelles locales mais effectue également des déplacements au niveau national (Vendée, Pyrénées, Provence,….) ou international (Mexique, Pologne, Autriche, Allemagne,…). En outre, le dessein des Frontières est surtout de sensibiliser les nouvelles générations en effectuant des interventions dans les écoles et en animant un groupe d’enfants car la transmission des vieux savoirs passe par l’apprentissage dés le plus jeune âge.

Pour en savoir plus : www.folklore-lesfrontieres.com

contact@folklore-lesfrontieres.com